Tutoriels tactiques

Retrouvez ici un ensemble d'aide et d'astuces qui vous guideront tout au long de votre aventure sur défifoot !

Modérateurs: antoninio, Salvo, Conseillers Defifoot

Tutoriels tactiques

Messagede Salvo » Ven Oct 23, 2015 10:49 am

Bonjour à tous !

Vous trouverez sur cette page les tutoriels tant attendus qui vous aideront à progresser et à mieux appréhender l'aspect tactique présent sur Défifoot.
Ils seront postés à partir d'aujourd'hui jusqu'à lundi au rythme de un par jour, afin de vous permettre de bien assimiler chaque étape et de tester.

N'oubliez pas qu'une période de 10 jours de visualisation vous sera offerte après publication pour vous permettre d'en profiter pleinement !

4 tutoriels vous seront proposés, à savoir :

Compréhension moteur
Élaboration d'une tactique
Mouvements défensifs
Mouvements offensifs


En cliquant sur le thème de votre choix, vous serez directement redirigé vers le début du sujet en question.

Egalement, nous vous rappelons qu'une Séance Coaching en live vous est proposée le Mardi 27/10 à 20h00 et se tiendra sur La page Facebook de Défifoot. Lors ce celle-ci, vous aurez l'occasion de poser toutes les questions qui vous viennent à l'esprit concernant ces tutoriels ou d'autres encore, évidemment liées au thème "Tactiques".

Pour toutes réactions, nous vous attendons donc sur La page Facebook de Défifoot mais aussi Ici

Commençons donc avec la première partie, la Compréhension du moteur !

Bonne lecture
Avatar de l’utilisateur
Salvo
Forumiste
Forumiste
 
Messages: 694
Inscription: Sam Nov 28, 2009 19:51 pm

Re: Tutoriels tactiques

Messagede Salvo » Ven Oct 23, 2015 10:54 am

1) Compréhension du moteur

Avant de se lancer dans la réalisation d’une tactique à proprement parler, il faut comprendre et appréhender le moteur qui la prendra en charge. En effet, Defifoot utilise un moteur unique offrant une simulation de matchs quelque peu différente des autres jeux que l’on voit habituellement en ligne.

Ce moteur est conçu suivant une logique arithmétique, autrement appelé la science des nombres. Pour faire plus simple, toutes les actions entreprises durant une rencontre, que ça soit aussi bien les passes que les dribbles, les interventions défensives que les actions offensives, seront soumises à la volonté des chiffres. Concrètement, quand un de vos joueurs sera en possession du ballon et qu’il décidera de faire une passe ou un dribble, le moteur calculera son pourcentage de réussite qui offrira à votre action une possibilité ou non de réussite.

Pour vous familiariser avec ces chiffres et comprendre la portée de ceux-ci, Defifoot vous offre la possibilité de consulter les temps-forts d’un match dans lesquels vous retrouverez toutes ces informations. En effet, quand vous regardez en détail, et donc en sélectionnant les actions que vous voulez suivre (centres, passes, dribbles, …), vous obtiendrez les temps-forts de chacune de ces actions.

Quelques exemples pour illustrer ces premiers propos :

Passe réussie
Image

Ce premier exemple vous montre simplement la présentation d’une passe, et dans ce cas-ci une passe réussie et son pourcentage de réussite. Cette passe a donc 70,35% de chance d’arriver dans les pieds du partenaire.

Passe ratée
Image

Dans ce cas-ci, par contre, vous voyez que la passe est ratée. Cette passe a également un pourcentage de réussite, de l’ordre de 57%, mais n’arrivera pas dans les pieds du partenaire.

Attention tout de même à ne pas tomber dans certaines facilités, comme penser que si la passe est élevée en pourcentage elle arrivera automatiquement à destination, et à contrario si ce pourcentage est faible qu’elle n’arrivera pas.
La preuve en image qu’une passe à priori faible peut arriver à destination


Image

A noter que ce principe est identique pour les dribbles, à la différence près que les temps-forts ne vous donnent pas l’information sur la réussite ou non du dribble. En effet, vous n’aurez en votre possession que le pourcentage de réussite, pour savoir s’il est réussi ou non il faut disposer de la visualisation. Dans un souci de compréhension, nous allons modifier et mettre à jour cette petite erreur.

Pour que vous sachiez comment l’on peut savoir si un dribble est réussi ou non suivant la visualisation, voici ce qu’il se passe dans cette dernière et pour les deux cas :

Dribble réussi
Image

Dribble raté
Image

Alors, vous avez vu la différence ? Dans le premier cas, le joueur passe sans problèmes et n’est pas accompagné par l’adversaire tandis que dans le second, il est accompagné par l’adversaire qui lui subtilise le ballon.

Comment sont calculés les pourcentages ?

A vrai dire, le pourcentage varie selon plusieurs facteurs et suivant l’action en cours. En effet, le calcul du pourcentage ne sera pas le même suivant qu’il s’agisse d’une passe ou d’un dribble, d’un tir ou d’un contre. Le calcul exact ne peut être divulgué, ça serait bien trop facile et le mystère n’existerait plus.

Pour commencer, les pourcentages varient selon vos joueurs et leurs caractéristiques en match. Attention qu’ici, nous parlons bien de caractéristiques en matchs, que vous trouverez sur la fiche de chacun de vos joueurs. Un exemple :

Image

Ensuite, à tous duels un adversaire. Les caractéristiques en match du joueur de votre adversaire entrent en jeu. Vous comprendrez donc aisément que si vous mettez en duel un faible joueur face à un grand joueur, le résultat risque d’être en sa faveur concernant le duel donné. Nous insistons sur la phrase « le résultat risque » car il n’y a pas de logique fixe obligeant à chaque duel une défaite du plus faible.

Maintenant que nous avons vu comment procédait le moteur pour calculer et mettre en application chaque action du match, allons un peu plus loin en décortiquant les phases défensives et offensives. Attention, il s’agit ici d’un sujet plus complexe et il nécessite les premières notions sur les tactiques que nous verrons dans la deuxième partie de ce tutoriel pour ceux qui ne les ont pas encore.

Pour commencer simplement, nous vous demanderons si, d’après vous, une action défensive impliquant un défenseur face à un butteur est identique à une action défensive à deux défenseurs contre un butteur ?
Parallèlement à cela, une action offensive à un attaquant contre deux défenseurs est-elle identique à une action offensive à deux attaquants contre un défenseur ?

Les réponses sont évidemment non. Et bien Défifoot reprend ce principe très simple à comprendre et l’applique via son moteur en allant, il est vrai, encore un peu plus loin. Voyons cela plus concrètement à présent.

Théoriquement, dans une équipe classique, tous les joueurs sont voués à revenir défendre, même l’attaquant vedette, ce qui donne à une équipe une disposition tactique différente en phase défensive qu’en phase offensive. Et bien sur Defifoot, les attaquants ne reviennent pas défendre, tout du moins pas en zone défensive (nous verrons que suivant les mouvements assignés, chaque jouer défendra une « zone précise ») et donc, la disposition tactique reste identique du début à la fin, aussi bien en phase défensive qu’en phase offensive. Pas de panique, nous avions prévenu qu’il fallait ici les premières notions sur les tactiques, nous les aborderons plus tard dans la deuxième partie de ce tutoriel. Vous reviendrez à votre aise sur cette partie quand vous vous sentirez prêts.

Cette différence avec la réalité nous offre donc des duels différents à celle-ci. En effet, suivant cette logique, chaque duel sera programmé « à l’avance » puisque vous savez désormais qu’une fois les tactiques mises en place, ceux-ci opposeront systématiquement les joueurs de la même manière.

Voyons un exemple concret
Image

Ici, nous voyons assez facilement que les joueurs restent placés à leurs places d’origine, ils ne changent de position que si les mouvements les y autorisent et suivant certaines règles (comme pour le joueur n° 8 en bleu) que nous verrons ultérieurement. Nous voyons également bien que les 3 attaquants (bleus) ne reviennent pas défendre.

Image

Gardons en tête ce schéma d’action offensive et regardons en détail l’action présentée par les temps-forts. Nous allons vous montrer deux exemples pour que vous compreniez bien les nuances selon vos choix.

Dans ce premier exemple, le buteur se retrouve seul face à deux défenseurs, on peut donc dire que les défenseurs ont l’avantage, en tout cas numériquement, sur le butteur. Voyons ce que cela donne dans les temps forts :

Image

On voit donc bel et bien que l’attaquant prend sa chance et tire au but. On a en notre possession la distance de frappe (ici 6M) mais également que le buteur est bien à la lutte avec deux défenseurs (Luyindulla et Gabella) et qu’en plus, le buteur n’a pas de coéquipier pour l’aider.

Voyons le deuxième exemple pour comparer :

Image

Ici, en appliquant la même logique que sur l’exemple précédent, on se rend compte que l’on a toujours la distance du tir (18M), que l’on est à la lutte avec un défenseur (Barzagli) et que l’on n’a toujours pas de coéquipier pour nous aider.

Mais où se trouve la différence d’après vous ? Vérifiez bien tous les éléments des deux exemples. Toujours pas ?

Eh bien, regardez à côté du/des défenseur(s), le total entre parenthèse. Dans le premier cas, il est de 138,24 et dans le second, seulement de 94,29. Mais pourquoi donc une telle différence ? Pour la simple et bonne raison que dans le premier cas, le buteur se retrouve face à deux défenseurs, le duel est donc plus compliqué pour le buteur que dans le second cas où il se retrouve en face à face avec un seul défenseur.

Et le principe est-il le même pour les attaquants ?

Tout à fait, si vous avez deux buteurs qui se retrouvent face à un voire deux défenseurs, vous verrez apparaître dans les temps forts le même genre de total. A vous de jouer !

Attention tout de même que le moteur n’applique pas toujours cette logique. En effet, il faut impérativement que vos défenseurs ou attaquants soient collés l’un à l’autre. Je vous laisse faire les tests afin de bien comprendre cela.

Dernier petit point important pour comprendre comment sont gérés les tirs par le moteur :

Image

En pointant votre souris sur le % de la frappe (donc ici sur 9%) vous obtiendrez les détails de celui-ci. Dans ce cas-ci, vous voyez que vous avez 47% de chance de cadrer ce tir et que vous avez 20% de chance de marquer si celui-ci est cadré. Les 9% correspondent donc à 47% * 20%, ce qui nous donne bien 9%.

Voilà, la première partie « Compréhension du moteur » est terminée. Un petit résumé rapide afin de voir ce qu’on l’a appris ici et avant d'attaquer le second châpitre, à savoir l'élaboration d'une tactique.

Vous avez donc appris à:
• Comprendre la logique du moteur
• Comprendre les valeurs des pourcentages dans les temps-forts
• Comparer un dribble réussi à un dribble raté
• Comprendre les situations défensives/offensives
• Analyser un tir
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Salvo
Forumiste
Forumiste
 
Messages: 694
Inscription: Sam Nov 28, 2009 19:51 pm

Re: Tutoriels tactiques

Messagede Salvo » Sam Oct 24, 2015 14:04 pm

2) Elaboration d’une tactique

Dans ce second chapitre, nous allons voir comment élaborer une tactique et quelles sont les règles à respecter. Nous allons également voir quels choix faire pour optimiser sa tactique en fonction du moteur mais aussi comment le moteur retranscrit votre tactique en visuel, et d’autres choses encore.

Quelques règles à respecter

Les premières règles à respecter sont des règles obligatoires pour élaborer une tactique. Il vous faudra placer 11 joueurs sur le terrain, assez logique en football. Ensuite, il faudra respecter le nombre de joueurs autorisés par zone, aussi bien au minimum qu’au maximum. Et enfin, il faudra respecter un équilibre entre chaque côté.

Image

La seconde contrainte est celle liée à la zone orange. Dans les nouvelles dispositions tactiques, nous n’avons plus de visuel sur cette zone pour savoir de quoi il s’agit, nous allons régler ce problème pour plus de compréhension.

Dans l’aide lié aux tactiques « comment placer mes joueurs », il nous est dit qu’il faut avoir autant de joueurs à droite qu’à gauche mais aussi qu’il faut au moins un joueur dans la zone orange DF et MT. Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

Image

Image

Maintenant que nous savons comment placer nos joueurs en respectant les règles établies, nous allons élaborer une tactique et la comprendre.

Dans cette partie, vous allez voir que les tactiques élaborées ne ressemblent pas vraiment à ce que l’on voit habituellement sur d’autres jeux ou tout simplement à la réalité. Mais vous allez comprendre pourquoi.

Tout d’abord, il est important de se souvenir que le moteur appliquera votre tactique suivant sa logique que nous avons commencé à établir au chapitre précédent. Il est donc important de garder cela à l’esprit pour l’élaborer.

Voyons à présent comment cette dernière est retransmise et comprise par le moteur en prenant ce schéma ci en exemple :

Image

Image

Pour ettayer ces propos, je dirais que le moteur est comme un baby-foot virtuel. Il appliquera votre tactique comme vous appliquez votre jeu au baby-foot, en passant d’un point A à un point B de la façon la plus rapide possible. Ce qu’il faudra donc chercher à faire le plus possible quand vous réalisez vos tactiques, en se demandant si :
.................................................Un schéma de jeu est clairement défini (soit en passant par les ailes, soit en passant par le centre, …)
.................................................Les joueurs sont ils suffisamment proches les uns des autres (pour éviter les pertes de balle et pour proposer une solution rapide au porteur du ballon)

Attention qu’il ne s’agit pas uniquement de s’en tenir à ces principes, il faudra également, et nous allons le voir par après, faire attention à l’animation défensive et plus particulièrement aux mouvements défensifs.

Il faut également savoir qu’il est très difficile d’appliquer à une tactique plusieurs possibilités d’animation (c’est-à-dire passer par les ailes et par le centre par exemple). En général, quand vous élaborez une tactique, vous devrez faire en sorte de trouver la meilleure option pour le jeu choisi. Il est évidemment possible d’élaborer plusieurs possiblités sur une même tactique, mais appliqué en même temps le risque est qu’elle ne soit pas optimale puisque préparée à jouer sur plusieurs manières.


Voyons à présent ce que cela donne visuellement :
Image

Les deux équipes utilisent la même tactique vue au-dessus et ce à tout point de vue.

Nous voyons bien que le jeu passe d’un joueur à l’autre de manière rapide, le schéma de jeu est donc bien respecté et se reproduit à chaque fois (ici, le choix est de passer par les ailes).

Vous noterez que le présumé centreur ne centre pas toujours et dans cet exemple il ne le fera d’ailleurs pas. Il s’agit en fait d’un mouvement défensif adverse ne permettant pas le centre et nous le verrons plus tard.

Image

Visuellement, cela nous donne ceci :
Image

Ici, le jeu passe donc par le centre et la visualisation nous le montre bien. Ce schéma se répétera également tout au long du match.

Construction du jeu

Nous avons donc vu que la construction du jeu devait être la plus fluide possible et respecter la volonté que vous avez envie de lui donner. Pour rendre cette phrase plus vraie encore, vous avez la possibilité de choisir le type de passes que vous allez effectuer, son orientation et sa hauteur.
Quand vous aurez à le faire, posez-vous la question de savoir ce qui est bon pour votre tactique.

En zone défensive, il est appris dès notre plus jeune âge qu’il ne faut jamais renvoyer le ballon dans l’axe, et donc vers le centre, pourquoi ne serait-ce pas vrai sur Défifoot ? Concrètement, quand vous demanderez à vos défenseurs d’orienter leur jeu vers les ailes, ils feront tout leur possible pour les atteindre, ce raisonnement est identique pour le milieu et pour l’attaque.

Image

Maintenant que nous avons vu les bases de notre tactique, essayons de se demander si elle est efficace et contre quelle opposition elle est efficace.

En effet, il faut se demander si notre choix de jouer sur les ailes est le meilleur et notamment, face à tel ou tel adversaire, telle ou telle tactique. Comme il est utile de se demander si le choix de jouer avec deux défenseurs collés l’un à l’autre correspond à ce que je veux et surtout, si c’est efficace face à tel ou tel joueur ou face à telle ou telle tactique. Bref, à chaque choix fait, il faudra se demander si c’est le meilleur et s’il est applicable au moment précis.

Opposition de tactiques

Reprenons notre schéma en 433 classique passant par les ailes, ici présenté.

Imaginons à présent qu’elle soit en opposition avec elle-même, quelles en seraient ces points forts et ces points faibles. Nous parlons toujours d’un point de disposition, les mouvements n’entrent toujours pas en compte.

Image

Petite question à laquelle vous devrez répondre, que faire si l’on est dans le cas inverse, si on se retrouve face à un buteur reculé d’une ligne ? A vous de trouver la solution en analysant simplement la disposition.

Le raisonnement ici n’est pas de dire qu’il faut impérativement placer un joueur à tel ou tel endroit de façon à bloquer l’adversaire, il est simplement de se demander quelle est la meilleure option et quelles solutions trouver pour résoudre toutes situations.

Voilà, le deuxième thème est à présent terminé, nous avons donc vu ici :
............ - Les règles de base à respecter
............ - Les règles de la zone orange
............ - L'élaboration d’une tactique
............ - La compréhension de la tactique par le moteur
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Salvo
Forumiste
Forumiste
 
Messages: 694
Inscription: Sam Nov 28, 2009 19:51 pm

Re: Tutoriels tactiques

Messagede Salvo » Dim Oct 25, 2015 13:27 pm

3) Mouvements défensifs

Maintenant que nous savons comment créer notre tactique, les règles à respecter et surtout comment elle sera perçue et retransmise par le moteur, nous allons nous attaquer aux mouvements défensifs.

Nous allons donc voir les bases et comprendre ce qu’ils représentent, nous allons également voir les associations possibles et vous donner les clés pour créer, vous-mêmes, vos propres associations et vos propres choix.

Il est important de commencer par quelques préambules.

Tout d’abord, il faut savoir que le mouvement brut que vous allez assigner à un joueur ne sera pas toujours compris et appliqué comme vous le souhaitez. En effet, il existe plusieurs conditions pour qu’un mouvement s’effectue correctement.

De plus, il faut savoir que sur Defifoot il n’y a qu’un seul joueur qui peut défendre directement le ballon, c’est-à-dire que si le mouvement qui lui est assigné est en concurrence avec celui d’un autre joueur, un choix sera fait par le moteur pour désigner le joueur qui l’appliquera et qui ira donc défendre directement le ballon. Il faudra donc être prudent sur les mouvements assignés et être sûr qu’ils soient réellement utiles.

Et enfin, il faut savoir que les mouvements défensifs ne s’effectuent que lorsque vous n’êtes pas en possession du ballon. En règle plus générale, le repositionnement éventuel de vos joueurs ne s’effectuera qu’en situation défensive, c’est-à-dire que lorsque vous êtes en possession du ballon, vos joueurs seront placés suivant votre disposition tactique et en phase défensive ils appliqueront les mouvements qui leur sont assignés.

Quand nous parlons de repositionnement, cela veut dire que le joueur en question se repositionne en fonction du mouvement assigné, c’est-à-dire que si un joueur se trouve dans la zone qui doit être défendue suivant les mouvements, alors votre joueur se positionnera automatiquement.

Un exemple ?

Image

Analysons le comportement du joueur bleu n°8 et du blanc n°6 situés au milieu du terrain.

Dans un premier temps, ce sont les blancs qui sont en possession du ballon, et nous voyons le joueur bleu n°8 être au marquage du n°6 blanc, il se positionne donc ici en fonction du mouvement qui lui a été assigné puisqu'il suit le joueur se situant dans la zone sensée être couverte par son mouvement. Lorsque l’équipe blanche perd le ballon, c’est l’inverse qui se produit puisque c’est le blanc qui suit le bleu et applique la même logique.

Nous voyons donc bien, dans ce cas-ci, que le positionnement en fonction des mouvements défensifs ne se fait uniquement qu’en situation défensive mais aussi uniquement si le mouvement assigné couvre la zone concernée. Il s’agit là d’une alchimie entre les mouvements en longueur et en largeur, que nous allons voir en détail.

Tout ceci semble compliqué à comprendre à première vue, et il est vrai que ça l’est. Mais soyez rassurés, nous allons voir tout au long de cette rubrique les diverses possibilités qui vous sont offertes et vous serez capables à la fin de celle-ci de comprendre les grandes lignes des mouvements défensifs.

Image

Image

Concrètement, une flèche de recul équivaut à descendre d’une case, deux flèches à deux cases et donc 3 flèches à 3 cases.

Comme nous l’avons dit, il s’agit là d’une théorie qui n’est pas toujours d’application. Mais pourquoi donc ? Et bien pour la simple et bonne raison que votre mouvement est en concurrence soit avec un autre mouvement assigné à un autre joueur, soit tout simplement au positionnement d’un autre joueur empêchant le mouvement.

Pour vous démontrer cela, voici deux exemples animés :

A noter que les mouvements sont identiques dans les deux cas, à savoir deux flèches de recul assignés au joueur n°4 et aucun mouvement en largeur pour le moment.

Exemple 1
Image

Dans ce premier exemple, nous voyons que les flèches de recul n’ont aucun impact, le joueur 4 reste sur sa position et ne revient pas défendre le ballon. Nous voyons par contre que le c’est le n°2 qui vient défendre.

Exemple 2
Image

Dans cet exemple ci, par contre, nous voyons bien que le n°4 vient défendre le ballon quand l’adversaire se trouve dans sa zone et applique bien le mouvement qui lui a été assigné.

Mais pourquoi existe-t-il une différence de compréhension pour le moteur si les mouvements sont les mêmes dans les deux cas ?

Alors, vous avez trouvé ? Nous avons dit plus haut que ce qui provoquait l’échec d’un mouvement était soit la concurrence d’un autre mouvement soit le positionnement d’un autre joueur. Dans ce cas-ci, les mouvements ne sont pas en cause car seul le n°4 s’est vu assigner un mouvement.

Voyons donc le positionnement des autres joueurs : Dans le premier exemple, nous voyons que la défense n’est pas positionnée de la même manière.

Voyons la différence en image :

Image

Nous remarquons bien la différence entre les deux positionnements, puisque dans le premier exemple le défenseur n°5 est situé le plus à gauche de la défense centrale, tandis que dans le deuxième exemple il est placé au centre avec personne sur sa gauche.

Dans le premier cas, l’attaquant descendra jusqu’en bas et se verra attaquer par le défenseur central tandis que dans le second cas, c’est bel et bien le défenseur latéral qui défendra, comme vous l’aviez demandé suivant le mouvement que vous avez assigné.

Mais comment comprendre le pourquoi de cette différence ? En réalité, il existe une particularité peu connue mais qui est appliquée instinctivement par les joueurs, sans même que vous l’ayez demandé et donc sans aucun mouvements d’assignés (ni en longueur, ni latéral).

Cette particularité est assez simple à comprendre, un joueur défendra instinctivement et sans consignes lorsqu’un joueur se retrouvera dans la case juste à côté de la sienne. Rappelez-vous donc le quadrillage du terrain.

Pour illustrer ces derniers propos, voici un exemple animé :

Image

Il n’y a donc ici aucun mouvements d’assignés à aucun joueur, mais le défenseur central n°2 défendra instinctivement et attaquera le porteur du ballon.

Voilà pourquoi dans un cas, le mouvement que vous assignez à un joueur est compris et dans l’autre cas pas. Il faudra donc savoir si le mouvement que vous assignez est utile, s’il est en concurrence éventuelle avec un autre et faire en sorte qu’il ne soit pas compromis par le positionnement d’un autre joueur pour faire en sorte que vos idées soient respectées.

Voilà, vous en savez à présent plus sur les mouvements en longueur, attaquons à présent les mouvements en largeur, à savoir ceux-ci :

Image

Commençons d’abord par se rappeler, comme nous l’avons dit juste avant, qu’un mouvement en largeur instinctif est réalisé par chaque joueur lorsqu’il a un joueur sur la case juste à côté de la sienne. Mais cela ne vaut que lorsque vous n’avez assigné aucun mouvement à votre joueur.
En effet, si vous avez assigné un mouvement à votre joueur, c’est ce mouvement qui sera réalisé et non le mouvement instinctif.

Vous venez donc de comprendre ce que représente le mouvement « rester en position », il signifie que votre joueur ne bougera pas d’un iota de sa position et qu’il n’appliquera que, et uniquement, le mouvement instinctif visant à défendre uniquement sur la case juste à côté de la sienne, que ça soit celle de droite ou celle de gauche.

C’est assez facile à comprendre que ce mouvement n’est pas très adapté aux tactiques actuelles sur Defifoot, mais ce non-mouvement peut être très intéressant si vous l’utilisez à bon escient. En effet il peut permettre de marquer à la culotte un joueur, par exemple. Dans d’autres cas, il a des vertus insoupçonnées que vous devriez, avec le temps, finir par trouver.

Venons-en maintenant au mouvement « couvrir toute la largeur » qui est sans aucun doute le plus répandu et le plus utilisé. Mais est-il pour autant le plus efficace ? Voyons quelques Elément de réponses.

Tout d’abord, savez-vous ce que signifie « couvrir tout le terrain » ? Vous vous dites peut être que votre joueur peut se retrouver aussi bien à gauche qu’à droite voire au centre du terrain, et bien détrompez-vous.
En réalité, votre joueur ne couvre que jusqu’à deux cases à côté de la sienne, aussi bien à gauche qu’à droite. Prenez donc la position de votre joueur et déplacez-vous de deux cases à droite mais aussi à gauche pour savoir quelle zone il couvrira avec ce mouvement.

A noter que cette logique est applicable à tous mouvements et donc également aux mouvements qui ne couvrent qu’un côté du terrain.

En lisant cela, on peut donc se dire que c’est le mouvement idéal puisqu’il couvre un maximum de terrain. C’est vrai en théorie, mais en pratique ça n’est pas forcément le cas. Mais pourquoi ?

Et bien souvenez-vous, l’application d’un mouvement dépend de l’éventuelle concurrence d’autres mouvements assignés à d’autres joueurs mais aussi au positionnement des joueurs adverses. N’oubliez jamais ce principe quand vous élaborez une tactique, demandez-vous toujours si votre choix est le meilleur suivant ce que vous voulez faire.

Pour illustrer ces propos, rien de mieux que deux exemples.

Pour planter le décor, j’ajouterais que, dans les deux cas, les mouvements assignés sont les mêmes, c’est-à-dire que nous avons indiqué aux deux latéraux (les joueurs n°4 et n°5) qu’ils devaient couvrir sur tout le terrain sans aucune flèche de recul. La seule différence entre les deux exemples, c’est le positionnement de l’attaquant central adverse.

Voyons le résultat :
Image

Dans ce premier exemple, nous pouvons voir que l’attaquant adverse n°11 bleu se positionne tout en haut de l’attaque, soit sur la dernière ligne.

De notre côté, notre volonté est de défendre en couvrant sur tout le terrain, mais plus précisément faire en sorte que notre joueur n°4 et n°5 défendent sur les deux ailiers n°9 et n°10.
Analysons donc le comportement de notre joueur n°4 blanc. Nous remarquons qu’il applique son mouvement en allant défendre sur le joueur n°10, comme nous l’avons imaginé et demandé. C’est donc une réussite.

Une réussite, vraiment ? Dans ce cas-ci certainement, mais que se passe-t-il si l’attaquant adverse est positionné un cran plus bas ?

Voyons-le en image :
Image

Les mouvements sont donc les mêmes que précédemment et notre volonté est toujours de défendre en couvrant tout le terrain et en faisant en sorte que nos latéraux défendent sur les ailiers. Seule la position de l’attaquant adverse a changé puisqu'il se retrouve une case plus bas. Alors, que voyez-vous ?

On observe que le joueur n°4 n’applique pas du tout le même mouvement, il n’ pas la même logique défensive que dans le premier exemple puisqu’ici, il va se positionner devant l’attaquant central laissant libre de tout marquage l’ailier.

Vous vous demandez bien quelle solution est la meilleure ? Et bien sachez que les deux sont bonnes, le tout est de savoir ce que vous voulez faire et savoir pourquoi vous le faites.

Ce que nous vous avons démontré ici, c’est qu’un mouvement n’est pas appliqué de la même façon par vos joueurs suivant certains paramètres, et dans ces cas-ci suivant le positionnement de l’attaquant adverse.

A présent, voyons les mouvements en largeur qui ne couvrent qu’un côté (flèche à droite ou à gauche donc).

Il y’a une certaine incompréhension chez certains d’entre vous sur le fait que l’on applique la flèche à droite pour le joueur à gauche et la flèche à gauche pour le joueur de droite, or on pourrait penser que l’inverse serait plus logique. D’autant plus que l’explication nous dit, en prenant pour exemple un joueur placé à gauche à qui on assigne donc la flèche à droite, « couvrir à droite et ma position ».

Concrètement, nous comprenons que le joueur placé à gauche doit couvrir à droite (donc aller vers le centre du terrain) et couvrir sa position. Est-ce cela dans les faits ? Pas tout à fait, en réalité le joueur défend son côté en priorité et défendra sur les deux cases à sa gauche, dans ce cas-ci, et à sa droite si nous prenons un joueur positionné à droite avec une flèche à gauche. C’est donc logique dans les faits.

Nous allons voir un exemple animé nous montrant cela.

Mais rien de mieux qu’un exercice pour mettre en pratique ce que l’on a vu plus haut, concernant le mouvement « couvrir tout le terrain ». En effet, nous avons vu que ce mouvement réalisé pouvait dépendre de l’adversaire et nous avons vu le cas de l’attaquant central un cran plus bas. Notre défenseur latéral partait le marquer et laissait donc son flanc libre.

Comparons donc cette situation passée à celle-ci en appliquant, cette fois, les mouvements demandant à couvrir à droite ou à gauche

Image

Ici donc, nous avons les deux tactiques identiques avec les mêmes mouvements (aucun pour tous les joueurs hormis les latéraux qui ont une flèche à gauche, pour les latéraux de droite, et une flèche à droite pour les latéraux de gauche).

Dans le cas précédent qui était de couvrir sur tout le terrain, nous avons vu que nos latéraux préféraient aller défendre dans l’axe. Quelle est la différence ici ?

Et bien oui, les latéraux restent cette fois ci sur leur flanc et prennent au marquage les ailiers. L’attaquant central adverse se retrouve donc seul au centre.

Encore une fois, il n’est pas dit que c’est la solution idéale, seulement nous marquons la différence entre les deux types de mouvements. A vous ensuite de savoir quel mouvement sera le meilleur, comment faire pour contrer mon adversaire, comment défendre parfaitement, etc …

Il n’existe donc pas de formules magiques permettant de défendre sur tous types d’adversaires, il vous faudra trouver les bons compromis.

Voilà, nous avons donc vu les mouvements défensifs bruts qu’il est possible de faire sur Défifoot.
Pour récapituler tout ça et vous donner l’essentiel, rappelez-vous que :

• Les mouvements défensifs s’effectuent uniquement lors d’une possession adverse
• Vos joueurs se placeront, durant la possession adverse, suivant les mouvements qui leur sont assignés et si un joueur est dans leur zone de couverture
• Vos joueurs descendent d’autant de cases que vous avez mis de flèches, au maximum
• Vos joueurs défendent sur deux cases, à gauche et/ou à droite au maximum
• Les mouvements assignés en théorie ne seront pas forcément appliqués de la même manière en pratique, il vous faudra trouver les bons ajustements et savoir allier la théorie à la pratique
• Faire attention aux placements des joueurs adverses et à la concurrence éventuelle des mouvements assignés à vos autres joueurs
• Il n’existe pas de formules magiques



Maintenant que nous avons donc vus les mouvements en longueur et en largeur, tentons de combiner les deux en même temps afin de savoir quel impact ils ont.

Voyons pour cela quelques exemples, nous ne les verrons pas tous mais la logique sera la même pour tous. Si vous en comprenez un, alors les autres n’auront plus de secrets pour vous

Image

Rappelons donc que ces mouvements ne s’effectueront qu’au moment de non-possession et si le joueur en ressent l’utilité (c’est-à-dire si un joueur adverse se trouve dans la zone couverte par ses mouvements).

Image

La partie sur les mouvements défensifs est à présent terminée, il vous reste à trouver la/les bonnes combinaison(s) pour atteindre l’alchimie parfaite. A vous de jouer !
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Salvo
Forumiste
Forumiste
 
Messages: 694
Inscription: Sam Nov 28, 2009 19:51 pm

Re: Tutoriels tactiques

Messagede Salvo » Lun Oct 26, 2015 13:25 pm

4) Mouvements offensifs

Il est coutumier d’entendre dire que les mouvements offensifs ne sont pas utiles sur Défifoot. Est-ce vrai, et si oui pourquoi ?

A vrai dire, il est assez difficile de répondre à cette question et la réponse dépendra du fait de savoir quels sont vos besoins et si votre disposition tactique vous permet d’en utiliser.

Nous allons apporter un premier élément de réponse en revenant quelque peu en arrière. Souvenez-vous, lorsque nous avons abordé l’élaboration d’une tactique, nous avons vu l’importance qu’il fallait apporter à la transmission rapide du ballon d’un joueur à l’autre. Mais comment faire pour y parvenir ?
Image

Les mouvements offensifs ne s’effectuent qu’au moment où vous possédez le ballon.
Concrètement, votre joueur avancera d’autant de cases, au maximum, qu’il n’a de flèches. Il est possible qu’il n’effectue le mouvement qu’au moment où il possède lui-même le ballon.

Mais ce choix éventuel favorise t’il la transmission rapide du ballon ? La réponse est évidente puisque non, il ne favorisera pas la transmission rapide du ballon. Il est important de savoir que vos joueurs appliquent parfois des mouvements sans que vous le demandiez, c’est-à-dire qu’ils peuvent avancer s’ils estiment que c’est la meilleure solution sans même qu’un mouvement l’y autorise.

Voyons un exemple illustrant ces premiers propos :
Image

Les joueurs n°6-7-8 de chaque équipe ont au moins une flèche en avant. Regardons le comportement du joueur n°8 blanc. Celui-ci reçoit le ballon et, au lieu de passer directement au joueur sur le flanc, comme préconisé, il choisira d’avancer seul et de perdre le ballon bêtement.

Le meilleur choix pour favoriser la rapidité d’échange entre vos joueurs est donc de n’assigner aucun mouvement en longueur. Ainsi, le ballon passera d’un joueur à l’autre en un temps très court.

Mais pourquoi proposer des mouvements offensifs si ceux-ci nuisent à la qualité du jeu ?
Dans la majorité des cas et des schémas tactiques, il sera préférable d’opter pour ce choix de mouvement, ou plutôt de « non mouvement » ou de « no-move » comme vous l’entendrez parfois, mais pas toujours.
Image

La réponse en image
Image

Dans cette illustration, un ailier s’est vu assigner un mouvement de deux flèches en avant et l’autre n’en a pas. D’après, de qui s’agit-il ? L’ailier n°8 blanc ou le bleu ?

Remarquez les différences entre les deux joueurs, un s’entête à redonner le ballon à son coéquipier sans avancer tandis que l’autre avance et cherche même le tir. Quelle solution est la meilleure dans ce cas-ci ?

Le meilleur choix sera bel et bien de permettre à son ailier de provoquer sur son flanc pour se retrouver en position de centrer ou de tirer. Donc, un mouvement de deux flèches offensives.

Nous voyons donc que le choix de mettre un mouvement offensif dépendra de ce que vous voulez faire, mais aussi du fait de ce que vous permet de faire votre disposition tactique.

Demandez-vous donc, à chaque fois que vous vous posez la question de savoir si le mouvement sera utile, s’il permet la rapidité de transmission ou s’il permet à un joueur de se retrouver en position pour apporter une solution concrète.

Maintenant que nous avons abordé l’aspect des mouvements offensifs en longueur, voyons ce qu’il en est des mouvements en largeur. Ceux-ci sont plus complexes à comprendre et ne sont utiles que dans très peu de cas. Ils offrent une solution de dézonage qui peut être quelque fois intéressante.

Image

Pour ne pas vous mentir, ces mouvements ne sont que très rarement utilisés car, en règle générale, il ne permet pas à votre jeu d’être fluide comme vous l’auriez voulu en faisant votre tactique puisque vos joueurs vont « dézonner ». Il faut également savoir que ces mouvements, contrairement aux mouvements en longueur, s'effectuent sans que le joueur soit en possession du ballon. Par contre, ils s'effectuent quand son équipe est en possession du ballon. C'est à dire que le joueur dézonnera quand son équipe aura une possession offensive et se replacera quand elle sera en action défensive.

Mais que veut dire le terme « dézonner » ?

Tout simplement, votre joueur ayant un mouvement offensif en largeur quittera sa position pour se retrouver soit plus à gauche, soit plus à droite. Ce mouvement n’est pas toujours utile, en réalité il ne l’est que dans très peu de cas et est donc à utiliser avec parcimonie et uniquement si vous savez quel impact il aura réellement.

Tout d’abord, voyons un exemple dans lequel le(s) mouvement(s) ne sera/seront pas utile(s).
Image

Les mouvements ont été assignés aux joueurs blancs 6 – 7 – 8. Regardez et analysez leur comportement. Ils ont tendance à s’écarter vers les ailes et à créer un espace plus grand entre eux, ce qui ne peut pas provoquer la rapidité de votre jeu. On peut dès lors se demander l’utilité du mouvement dans ce cas-ci. Il n’y en a pas.

Beaucoup garde en tête cette théorie du mouvement offensif qui ne sert à rien. Elle n’est pas tout à fait vraie. En effet, dans certains cas, comme déjà dit, il est très utile d’en assigner.

Dans une équipe ayant pour tactique un 4-4-2, un 3-3-4 ou toute autre tactique ayant deux buteurs centraux placés sur la dernière ligne, le mouvement peut être très intéressant. Et pour cause, si vous ne l’assignez pas et que l’adversaire est bien positionné, c’est souvent votre ailier qui sera amené à tirer au but.

A l’inverse, si vous avez assigné un mouvement adéquat à votre attaquant et même si l’adversaire est bien placé, votre buteur saura se démarquer et proposer une solution supplémentaire à votre centreur, qui aura le choix de tirer OU de centrer.

Comme les images ont plus de compréhension que les mots, nous vous proposons cette image animée :
Image

Nos deux équipes sont positionnées suivant un 4-4-2 identique. Les joueurs des deux équipes ont les mêmes mouvements, à l’exception de deux joueurs. Analysez bien l’image animée avant d’aller plus loin, et trouvez par vous-mêmes, c’est un petit test.

Alors, vous avez trouvé ? Un petit indice, regardez les joueurs n°11 de chaque équipe.

Comme vous l’avez sûrement remarqué, le n°11 bleu n’a aucun mouvement en largeur, ne proposant aucune solution supplémentaire à son coéquipier qui (n°8) qui n’aura pas d’autres choix que de tirer, sans grande chance de réussite.

Dans l’équipe blanche, le n°11 a un mouvement offensif en largeur, lui demandant de « dézonner » sur sa gauche (donc le mouvement en largeur couvrir à gauche et ma position). Ce mouvement aura pour conséquence de le positionner à gauche du n°10 et de proposer à son coéquipier (n°8) une solution de centre plus adéquate.

Attention, il n’est pas dit qu’il vous faudra à chaque fois assigner ce mouvement à votre joueur. En effet, il faudra savoir ce que vous voulez faire exactement et si vous voulez vraiment dézoner et offrir cette possibilité supplémentaire.

Pour conclure ce petit chapitre sur les mouvements offensifs, nous vous dirions qu’en règle générale, les mouvements offensifs ne sont pas utiles. Si vous n’en assignez pas, ça n’aura que très peu d’incidence sur votre tactique et votre jeu n’en souffrira pas vraiment, voire pas du tout.

Utilisez les donc parcimonieusement et à la seule condition qu’il vous soit utile (comme dans un 4-4-2 par exemple).
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Salvo
Forumiste
Forumiste
 
Messages: 694
Inscription: Sam Nov 28, 2009 19:51 pm


Retourner vers Tutoriels Defifoot Manager

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité